dimanche 26 août 2012

Bilan des 36 mois

A la minute près, voilà 36 mois que je suis à Bangui, 3 ans...
Le décollage était un mercredi, l'atterrissage en Terre d'Afrique Centrale un jeudi !
Les guignols de l’Info auraient dit : "Putain, 3 ans..."
Moi, je dis : "Déjà 3 ans ?"
Il faut dire que ces années ont été riches, denses, émouvantes, émotionnelles...
Il faut dire qu'il s'en est passé des événements, plus ou moins heureux, durant cette période !
Il faut dire que j'en ai rencontré des gens, plus ou moins intéressants, durant cette période !
399 articles sans tout raconter et tout citer... c'est déjà révélateur !
L'expatriation est une expérience digne d'intérêts et très agréable : qualité de vie, rencontres, éveil, curiosité, découvertes humaines et géographiques. De plus, deux vies se mêlent : pays d'origine et celui d'accueil, sans jamais se rejoindre mais toujours sans s'éloigner.
J'aurai pu conclure en disant : "Fin de la mission N°01, début de la mission N°02 !". En effet, je repars pour 3 ans de détachement auprès du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, sans appréhension et avec joie !
Pour 3 années à Bangui ? Pas obligatoirement ! Mais pourquoi pas ? Je n'y suis pas si mal ; et 2012/2013 s'annonce bien : visites d'Annie puis d'Antoine et Aurélie : chouette, classe ! Et d'autres ? A suivre...
Bilan de ce premier contrat, en guise d'introduction à une nouvelle mission.
  • Lycée : Deux périodes, deux ambiances... Beaucoup de pressions, démotivations, incompréhensions, manque de communication et d'humanité. Des départs de collègues, et donc l'arrivée de nouveaux, font aussi que l'année arrivant sera différente ! Vue l'ambiance détériorée, les uns ont choisi de ne pas prolonger leur contrat ; d'autres n'avaient pas le choix. Pour certains départs, ce sont ceux qui restent qui sont joyeux : enfin débarrassés ! Et puis, pour contrer un certain autoritarisme, nous montons une section syndicale dans chaque degré, avec une décharge syndicale attribuée à chacune. Encore une fois, j'espère que cela va s'arranger cette année, même si cela s'annonce mal : ouverture de classe obtenue aux forceps, tensions, débats houleux... Après un temps de réflexion - nous quittons le navire ou nous restons -, je pense conserver - après élection et confiance de mes collègues - mes sièges d'élu aux divers conseils en motivant les collègues : il ne faut pas laisser toutes les commandes aux mêmes !
  • Classe : Ma fierté... Quel groupe d'élèves fabuleux : gentils, motivés, agréables, dynamiques, joyeux, respectueux... Il me suffit de regarder la vidéo du spectacle de fin d'année pour avoir ma petite larme ! J'espère que le cru 2012/2013 sera aussi bon. Une bonne inspection, des notes honorables - 18,5/20 en note pédagogique (MEN) et 18,0/20 en note administrative (MAEE) -, une promotion au 10ème échelon pour 2013 : tout va pour le mieux même s'il m'arrive de m'interroger sur une reconversion possible : ONG ? Élu syndical national ? Conseiller pédagogique ? Mais l'année écoulée, avec les élèves formidables que j'avais, j'ai dynamisé ma pratique ; aussi, j'ai encore hâte de retrouver ma classe. J'ai même de nouvelles pistes pour améliorer mon travail et j'aurai un local tout neuf : le lycée rénove ma salle.
  • Engagements : Calme plat au niveau associatif, densité en coopération ! A part ma prise de fonction - Trésorier - à l'Alliance Française de Bangui, à part mes fonctions d'élu aux Conseils d'Administration et d’Établissement au Lycée, rien dans les associations : les adhérents sont distants, absents... même si parfois, je suis sollicité pour encadrer, accompagner un club ou une structure locale. Chacun gère ses projets alors je me suis engagé dans la coopération éducative avec les instances centrafricaines - formation de bibliothécaires scolaires, intervention à l'AFB auprès d'apprenants, accueil de stagiaires normaliens dans ma classe, conférences dans une école normale, intervention dans des classes -. Intéressant, fatiguant, épuisant mais passionnant ; il y a tellement à faire et nous serons moins de collègues engagés l'an prochain.
  • Maison : Sérénité et calme à la maison ! On y est bien, heureux, vivant à notre rythme. Mon équipe est efficace, le groupe électrogène sert à nouveau car l'unique centrale hydroélectrique centrafricaine est en rénovation, le jardin est beau, la piscine - réparée, "bien rustinée" - reste pleine et chaude, la basse-cour se reconstitue, Neige et Miel chassent, le boa dort, Jack Bauer et Chloé courent ! Cette nouvelle maison est formidable, il y fait bon vivre. De plus, les liens avec la propriétaire et sa sœur sont resserrés, de confiance j'espère ! Pour cette année à venir, de nouvelles visites : Annie à Noël, Antoine et Aurélie en février 2013, sans parler des "réceptions" ! Tout va bien, jamais rien de grave mais quand même difficile d'avoir une semaine sans un petit tracas !
  • Tensions socio-politiques : Gouvernance stable, je n'ai pas dit convenable ! Là aussi, cela se calme : quelques tensions, quelques mise-à-pied, quelques arrestations de ministres, députés ou autres personnalités publiques, quelques scandales, quelques grincements de dents... Serait-ce trop calme ? Un calme avant une tempête ? La communauté française a accueilli son nouvel Ambassadeur en fin d'année scolaire dernière ; j'espère que le nouveau Haut Représentant de la République Française en Centrafrique sera aussi accessible, disponible et présent que l'ancien : c'est important de se sentir soutenu, écouté, entendu, lu et en sécurité.
  • Vie personnelle : Le rêve !?! De ce côté là, tout va bien aussi : toujours l'assainissement de mes finances, des projets, des actes, et toujours célibataire... Je confirme ce que je disais dans le bilan des 30 mois : je pense que je vais finir en vieil ours endurci ! LOL. Et comme la santé va, tout va !
  • État d'âme personnel : A la lecture de cet article, vous pouvez comprendre que tout va bien ! La solitude choisie mais agrémentée et donc agréable me convient et me correspond totalement. Pas de souci, c'est reparti pour 3 ans. Mais 3 ans à Bangui ? Je ne sais pas encore ! Je suis bien à Bangui, je me plais dans ma maison, dans la ville, avec mes amis. Certains me disent qu'avec le dossier que j'ai, je pourrais postuler dans d'autres pays... A voir ! Je commence à y penser. La mer à Pointe-Noire, hummmmm ; les bouchons à Brazzaville, beuuuuurk !
En conclusion générale, si je reste, c'est que tout va bien ! En fait, la mission N°02 commencerait ailleurs. Là, il s'agirait plutôt de la mission N°01 bis...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire