vendredi 5 avril 2013

Tension socio-politique N°10

Petit cours simplifié de socio-politique
Une page se tourne, et quelle page !!!
* Vendredi 05 :
* Pas de nouveaux élèves accueillis au LFCDG, seuls les Premières et Terminales suivent leurs cours. Début de week-end tendu, sous pressions et angoisses.
* M Michel Djotodia accepte les propositions de N'Djaména et commence à composer le Comité National de Transition.
Selon certaines sources...
- rebelles mécontents remontant un mouvement dans le nord du pays ;
- jeunes armés de plein gré ou de force désirant bientôt être payés, donc allant de nouveau se servir sur "la bête" ;
- "guerre des religions" se mettant en place ;
- crise alimentaire et médicale...
Tout est à confirmer. Qu'allons nous encore vivre ici ?
* Jeudi 04 :
* Au LFCDG, rentrée des Terminales et Premières, long échange téléphonique avec les syndicats en France, fin des commandes. Les demandes de certificat de radiation affluent : les élèves quittent le Centrafrique.
* Essentiels - papiers, dossiers, objets de valeurs... - mis en sécurité, sous la garde des militaires français car le futur pourrait être pire !
* Sieste - reprenons les bonnes habitudes -.
* Second contact avec la Séléka : le peloton à angle de ma ruelle m'a salué - grand sourire, bras levé - : à bientôt ? on "compte" sur vous ? comptez sur nous ? pour le meilleur ? pour le pire ? A suivre !
* Des officiels sont venus rencontrer le Président autoproclamé pour exposer les décisions de la veille : M Michel Djotodia aurait accepté les propositions. Le Président déchu s'exprime depuis le Cameroun, alimentant la polémique...
Barthélémy Boganda, père fondateur du Centrafrique (1910-1959), 1er Président du Gouvernement Centrafricain (1958-1959) - voyant son pays et ses compatriotes dans une telle détresse - doit se retourner dans sa tombe de désespoir et de tristesse...
* Mercredi 03 :
* Matinée de travail au LFCDG - commandes pour 2013/2014 -.
* Réunion des chefs d'ilot à l'Ambassade de France.
* Pendant ce temps - lire les liens ci-dessus -, le Premier Ministre est en réunion extraordinaire pour gérer le dossier RCA, sous l'égide de la CEEAC, à N'Djaména, capitale du Tchad, initiée par le dirigeant tchadien qui préside l'instance, avec les présidents congolais, béninois, gabonais et équato-guinéen. Invité aux discussions, le président sud-africain est venu avec 3 ministres : il retire les militaires sud-africains, cantonnés à Bangui. Côté centrafricain, l'ancien Premier ministre et opposant, Martin Ziguélé,  ainsi que le porte-parole de la Séléka, Éric Massi, sont également présents.
Au programme des discussions :
1/ Question de la constitution.
2/ Transition censée mener à des élections libres et transparentes.
3/ Organisation d'élections dans un délai d'un an.
4/ Mise en place d'un Conseil national de transition - dirigé par Michel Djotodia mais qui devra être élu par des membres choisis dans la société civile -, pouvant redonner une légalité internationale au nouveau régime.
Le retour de cette réunion risque d'être chaud, demain, à Bangui !
* Mardi 02/04/2013 :
09h30Réunion au LFCDG pour organiser la rentrée, la troisième de cette année scolaire. RAS sauf que la rentrée est différée et échelonnée car RIEN N'EST SUR ET STABILISE même si cela se normalise - en sachant que les normes d'ici ne sont plus dans la normalité humaine et citoyenne ! -.
* Première sortie de la maison depuis le vendredi 23 mars ! Cela fait drôle, quelque peu effrayant de parcourir une ville que l'on sait et sent "hostile"... La ville est abîmée, désertée de sa population ; la vie repart timidement - compréhensible car les tirs ne cessent pas et la crise a du mal à se stabiliser de façon définitive  -. Personnellement, j'ai l'étrange et désagréable sensation de mettre mis à découvert, que les pilleurs vont me repérer et partir à la chasse... Pour ma 306 ?!? LOL
* Niveau local, les ministres de l'ex-opposition refusent de participer aux actions gouvernementales car ils trouvent qu'il manque de la concertation dans la gestion des dossiers. Qu'allons nous encore voir venir ?
* Dimanche 31/03/2013 :
Le Nouveau Gouvernement d'Union Nationale est nommé. Sous l'autorité de M Michel Djotodia, Chef de l'Etat, 7ème Président de la République du Centrafrique et de M Nicolas Tiangaye, Premier Ministre, sont placés 34 porte-feuilles : 16 pour la société civile, 9 pour le Séléka - parti du Présidént -, 8 pour l'opposition, 1 pour le KNK - parti du Président déchu -, répartition démocratique mais choix très politique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire