samedi 18 mai 2013

Tension socio-politique N°15

Petit cours simplifié de socio-politique
Les attentes...
Chacun a les siennes !
* Samedi 18 :
- Premier prisonnier politique du régime : une femme !
- Inquiétude quant à l'islamisation de la RCA.
* Vendredi 17 :
- Crise sanitaire, apparition de la rougeole !
- Envoi de 1200 soldats de la CEEAC début juin.
* Jeudi 16 :
- Echanges de tirs entre la Séléka et les militaires camerounais à la frontière ; le conflit pourrait déstabiliser toute la zone d'Afrique Centrale.
* Mercredi 15 :
- Le Président Djotodia effectue sa première tournée de "présentation" en Afrique Centrale, en particulier au Tchad où il a rencontré le Président Deby. Il sera bientôt à Libreville pour le prochain sommet de la CEEAC.
- A New-York, le Premier Ministre rencontre le Premier Secrétaire de l'ONU. Au même moment, la chef de la délégation onusienne de Bangui demande des sanctions pour les éléments et actes criminels rebelles.
- Le gouvernement veut revoir l'attribution des concessions forestières, minières et pétrolières : pour que le Peuple et le Pays en profitent ?
- La Ligue Panafricaine exprime ses préoccupations quant aux drames de la RCA.
* Mardi 14 :
- Le KNK - parti du président déchu - a désavoué son ancien leader François Bozizé.
- Les membres de la Séléka commencent leur cantonnement mais des exactions ont toujours lieu dans le pays, plus en province que dans la capitale.
- Des pays et instances internationales se mobilisent pour soutenir le retour à la paix et au calme du Centrafrique.
- Le CNT - passé de 105 à 135 sièges pour contenter toutes les représentations -, lors de débats qui s'annoncent difficiles, orageux et tendus, travaille et annonce déjà qu'une transition de 18 mois sera trop courte.
* Vendredi 10 :
- L'insécurité règne encore : il y autant d'actions négatives - morts, pénuries, combats, pillages... - que de gestes redonnant de l'espoir - la Séléka redistribuant des effets volés, arrestations d'éléments incontrôlés, restructuration politique, nominations, réorganisation des forces armées, désarmement, reprise économique... - : il ne faut pas manquer le virage. Que le positif reprenne enfin et définitivement le dessus !
- Le gouvernement centrafricain réitère sa demande d'aide auprès des forces armées françaises pour continuer la sécurisation de la ville et du territoire.
- Avec la crise, les diamants de la RCA - grosse activité économique du pays - pourraient ne plus être commercialisables et exportables : ce serait un coup dur pour les finances centrafricaines mais l'organe international gérant le commerce des diamants ne veut pas cautionner les "trafics", flux et exactions liées à la vente des pierres : à qui profitent les ventes ?
- Les dignitaires religieux - tous patriotes - discutent afin que le coup d'état du 23 mars ne se transforme pas en guerre religieuse.
- A Bayanga, déjà 26 éléphants ont été massacrés... Par qui ? Pour quoi ?
Ivoire... Donc tuer pour financer ?
 Viande... Donc tuer pour manger ?
 * Jeudi de l'Ascension : Ce jeudi 09 - férié - n'aura pas été "fête religieuse" pour tout le monde : encore des combats dans certains quartiers de Bangui ! Désarmement douloureux ? Rébellion ? On ne sait pas encore, mais il est temps que je parte, si cela dégénérait encore...
* Mercredi 08 : Le CNT siège, le Président nomme encore et visite "incognito" les structures de Bangui, pour estimer les réels besoins du pays.
* Mardi 07 :
- Le Président Djotodia déclare le "07 mai" comme jour férié et payé, consacré à la Prière et à la Paix.
- Les routiers camerounais menacent de ne plus desservir Bangui si leur sécurité n'est pas assurée ; en effet, un chauffeur a été assassiné lors d'une tournée en RCA.
- Des pays permettent aux ressortissants centrafricains de rester sur leur territoire.
- Les Evêques demandent des comptes aux autorités en place suite aux pillages des lieux de prière.
- Les ONG dénoncent une sécurité humanitaire difficile et douloureuse.
- Suite à l'appel du Gouvernement aux militaires, l'armée se reconstruit et sa réforme se met en marche.
- Le CNT continue d'évoluer et cherche les représentants "idéaux".
* Lundi 06 :
- Tout le monde ici attend les actes, aides et soutiens pour enfin aller vers la pacification et la normalisation du pays.
- Un mandat d'enquête est lancé contre le Président déchu Bozizé pour savoir s'il y a eu ou non une violation des droits de l'Homme et des exactions durant ses mandats.
- J'attends mon retour "estival" en France, enfin ! Je ne donne pas d'informations car je veux faire la surprise aux uns, ne pas voir les autres, donner mes priorités, échelonner mes visites, me reposer, organiser mes 3 mois de congés forcés !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire